Articles

Sep 28 2008
GTH.jpgGilles Théophile s'est rapidement imposé comme un des spécialistes francophones de Lightroom. Il a accompagné les utilisateurs de la version béta dès son lancement au travers de son blog utiliser-lightroom qui est très vite devenu un point focal de première importance. Au lancement officiel de la version 1.0 de Lightroom, il a, pour l'occasion, élégamment rhabillé son blog et lui a adjoint un forum qui est devenu un lieu de discussions et une source d'informations incontournables.
L'importance qu'a pris Lightroom dans l'univers de la photo a conduit Gilles à intervenir dans de nombreux médias. Il publie régulièrement de précieux tutoriaux sur le site et dans la version papier du Monde de la Photo (pour lequel il est également traducteur). Il fait de même sur le site QuestionsPhoto.com animé par Volker Gilbert et a par ailleurs traduit et adapté "Le noir et blanc avec Photoshop et Lightroom” chez Eyrolles, écrit par Leslie Alsheimer avec la participation de Bryan O’Neil Hughes. Il vient de publier son premier livre "Les nouveautés de Lightroom 2", également aux éditions Eyrolles.

Nous sommes très heureux d'inaugurer notre rubrique interview avec Gilles Théophile, dont la compétence n'a d'égale que la gentillesse.


Gilles Théophile... en personne !

Alphanum : Bonjour Gilles. Merci d'avoir accepté d'inaugurer la rubrique interview du site alpha-numérique.fr.
Avant de commencer à parler de Lightroom, peux-tu nous dire quel parcours t'a amené à un tel niveau d'investissement dans ce logiciel ?

Gilles Théophile : Bonjour Patrick. Je n'ai pas tout de suite accroché à l'interface des premières betas publiques de Lightroom, étant d'abord attiré par Aperture. J'ai été conquis à la sortie de la beta 4 et j'ai ressenti le besoin de communiquer mon enthousiasme et d'aider la communauté d'utilisateurs francophones au travers d'un blog.


Ton site utiliser-lightroom.fr (et son forum) ne contient pas de publicité, ce qui est aussi appréciable que rare désormais sur le net. Est-ce un choix délibéré ? Est-il viable sachant l'importance qu'il a acquise et le temps que tu lui consacres ?

Disons que je n'ai jamais cherché un débouché commercial avec mon blog. Je pensais même l'arrêter dès la sortie d'une version française de Lightroom. Je m'en sers actuellement de hub autour de Lightroom, ma priorité allant aux sollicitations de la presse et de l'édition spécialisée. Je voudrais profiter de cette tribune pour remercier Volker Gilbert grâce à qui beaucoup de portes se sont ouvertes. C'est un spécialiste remarquable, pondéré, et une personne très sympathique. Et je ne voudrais pas non plus oublier le designer du site, David Nicolas, et Sébastien Abric, de Fotopassion.fr, qui, chacun à leur manière, m'ont motivé et contribuent par leur présence de modérateurs dans mon forum.

Tu n'habites pas Paris. Est-ce problématique aujourd'hui et cela peut-il le devenir si les sollicitations liées à Lightroom croissent fortement ?

Le fait de ne pas habiter à Paris n'est pas gênant pour le travail lui-même, mais je regrette de ne pas pouvoir rencontrer plus de gens car un dialogue en tête à tête peut déboucher sur des projets concrets. Mais si ça en vaut la peine, je suis toujours disposé à faire un aller-retour en TGV.


Quelle est ta pratique photo ? As-tu aujourd'hui une activité de photographe professionnel ?

Pour mettre les choses au point tout de suite, je ne suis pas professionnel. J'ai une activité freelance et j'essaye d'être payé pour mes photos, ce qui ne marche pas trop mal, mais c'est toujours en dents de scie, et quand j'ai le temps. Dans la deuxième moitié des années 90, j'ai travaillé pour la presse aéronautique en France et à l'étranger, en tant qu'indépendant, et ma plus grande fierté est d'avoir été publié par Air et Cosmos, notamment sur des sujets rares comme les véhicules à effet de sol russes. J'avais une certaine expertise en aviation militaire, et je suis également auteur. D'un point de vue photo, j'ai touché à tout : presse régionale, pub, mode, industriel, etc... Actuellement, je me recentre sur des photos pour mon employeur - une compagnie de maintenance aviation - et je suis attiré par la photo d'architecture.

 

Lightroom 2.0 et 2.1

La version 2.0 de Lightroom est sortie à la fin du mois de juillet. Considères-tu cette nouvelle version comme une simple (mais copieuse) mise à jour ou comme une évolution majeure du logiciel ?

C'est une mise à jour majeure qui est la plus belle démonstration qu'un éditeur de logiciels peut être à l'écoute des utilisateurs. Les progrès accomplis en 15 mois, entre la version 1.0 et 2.0 sont remarquables.

Peut-on considérer que Lightroom 2.0 permet désormais, dans la plupart des cas, de se passer d'un éditeur bitmap comme Photoshop ? Peut-on espérer voir un jour apparaître un système de calques et de masques de fusion dans Lightroom, qui rendrait le logiciel totalement autonome ?

Photoshop restera toujours le 2e étage de la fusée, notamment pour des tâches de retouche extrêmement complexes, notamment à base de calques et de masques de fusion. Personnellement, en tant que simple photographe, Lightroom couvre la totalité de mes besoins.

Les outils de retouche locale apparaissent comme une innovation majeure de LR2. Quel est leur champ d'application et quelles en sont les limites ?

Je ne connais strictement rien en matière de développement de logiciel mais je sais que la retouche locale dans un flux d'édition de métadonnées a été un vrai défi technologique relevé par Mark Hamburg et son équipe. Peut-on continuer à inscrire la moindre tâche sous forme de métadonnées, sans limites ? Je pense que c'est possible mais il faudra utiliser des ordinateurs relativement puissants. Je ne suis pas inquiet à ce propos parce que l'incroyable sophistication des jeux en 3D pour PC laisse entendre qu'il y a de la marge...

Aperture, principal concurrent de Lightroom, a opté pour une intégration de plugins avec perte de l'aspect non destructif (et intégralement réversible) du flux de données en raw. De ton point de vue, qui a fait le bon choix, et pour quelles raisons ?

Que les choses soient bien claires : Aperture est un logiciel superbe, mettant en oeuvre des technologies basées sur Mac OS X, qui est à ce jour le système d'exploitation le plus novateur accessible au grand public. Pourtant, cette situation le réserve uniquement aux utilisateurs de Mac, ce qui est bien dommage. En ce qui concerne le choix d'Apple à propos du système de plug-ins qui brise le flux de travail purement raw, ça ne me gène pas d'un point de vue technique : on peut très bien créer des images splendides et parfaites à partir de fichiers bitmap, comme ça a toujours été le cas jusqu'à présent. Ce qui me gêne, c'est le discours commercial. Il ne s'agit pas de plug-ins au sens strict du terme, mais bien d'éditeurs externes, ce que Lightroom a d'ailleurs toujours su faire, avec, aujourd'hui, l'avantage de pouvoir expédier les images sous forme d'objets dynamiques dans Photoshop, créant ainsi un flux de production, même s'il n'est pas en raw, qui a l'avantage de rester totalement réversible. D'ailleurs, Tom Hogarty, le patron du projet Lightroom a récemment déclaré que l'intégration de solutions tierces dans un flux de travail en raw dans Lightroom n'avait pas été écarté. Et les développeurs d'Apple peuvent très bien venir avec une solution de ce genre pour Aperture 2.5 ou 3.0, qui sait ?

L'autre innovation importante de Lightroom est une nouvelle gestion de la colorimétrie, sensée produire des résultats proches des rendus constructeurs. Comment cela fonctionne-t-il ? Quel semble être le degré de satisfaction des utilisateurs, un mois après la sortie du logiciel ?

Pour l'instant, les profils de simulation se limitent au matériel Canon et Nikon. Le retour est très positif. Il s'agit de profils développés exclusivement pour des logiciels compatibles avec la spécification DNG 1.2 (ACR et Lightroom), avec des techniques d'étalonnage sophistiquées.

Comme tu le relèves, certaines marques disposent déjà de nombreux rendus différents (neutre, portrait, paysage, etc.), d'autres comme Sony ne disposent dans cette v2.0 que d'un rendu standard. Peut-on espérer une extension à toutes les marques d'un échantillon de rendus plus consistant ?

Le nouveau moteur de rendu colorimétrique Adobe Standard beta 1 est destiné à remplacer les anciens profils ACR 3.x ou 4.x. Il a été très amélioré, notamment pour le rendu des tons chauds, un des points faibles des anciennes versions. En ce qui concerne les profils pour Sony, n'oublions pas que nous sommes en phase de beta publique, et qu'il y a fort à parier qu'Adobe ne va pas se contenter de Nikon et Canon. La preuve ? Camera Raw et Lightroom sont compatibles avec près de 200 modèles de toutes marques.

L'éditeur de profils permet-t-il à chacun de créer simplement ses propres rendus ?

Oui, l'éditeur de profils, même s'il s'adresse à des experts, est un outil remarquable. Il permet, par exemple, d'harmoniser la colorimétrie de plusieurs boîtiers, y compris de marques différentes, de créer des profils fonctionnant avec deux types d'illuminants ou de régler les problèmes de balance des blancs en prise de vue spéciale, comme l'infrarouge. La création d'un profil nécessite un fichier DNG mais, une fois créé et importé dans ACR ou Lightroom, il peut s'utiliser avec n'importe quel format de fichier raw géré par ces deux logiciels. Le DNG a été retenu tout simplement parce que les dernières spécifications en date permettent d'intégrer plusieurs profils dans le même fichier.

Des fonctionnalités font toutefois encore défaut. Quels sont pour toi les manques principaux de Lightroom aujourd'hui et que peut-on espérer à court ou moyen terme ?

Je ne connais pas les plans à long terme mais soyez assurés que l'équipe de développement de Lightroom écoute les photographes - en particulier, bien sûr, les pros - et que la politique maison est de refuser les demi-mesures, même si c'est plus compliqué et si ça prend trois fois plus de temps. Je pense que nous attendons tous des efforts du côté des corrections optiques, de l'épreuvage à l'écran et, bien sûr, de l'amélioration des outils de retouche locale. Personnellement, j'aimerais plus d'options et plus de formes pour le pinceau. Il y a fort à parier que les photographes pros et les studios attendent une version multi-utilisateurs et multi-postes, ainsi que la possibilité de gérer les catalogues en réseau. Tout est question de temps, de moyens et des priorités exigées par les photographes professionnels.

Certains manques sont comblés par des modules précieux comme LR/Mogrify, écrit par Tim Armes. Quels sont ceux que tu utilises couramment et ceux dont tu conseillerais l'acquisition ?

Je recommande les plug-ins d'exportation vers des galeries Web de Jeffrey Friedl et j'aime beaucoup LR/Enfuse, le plug-in de Tim qui permet d'assembler des images d'expositions différentes, sans tomber dans certains travers du HDR. LR2/Mogrify me semble un must, d'autant que la nouvelle architecture d'accueil des plug-ins de Lightroom permet de personnaliser l'interface uniquement avec les outils dont on a besoin. Je traduis leurs plug-ins et ces gens sont de vrais passionnés. Personnellement, j'aimerais un plug-in Google Mail - j'adore les outils Google - mais, malheureusement, il n'y a pas d'API disponible.


Adobe Labs vient de proposer au téléchargement une "Release Candidate" de Lightroom 2.1, particulièrement importante pour les utilisateurs Sony car elle contient le module de développement pour l'Alpha 900. Quels sont les principales modifications que contient cette nouvelle version ?

Lightroom 2.1 RC ne propose aucune nouvelle fonctionnalité, il s'agit de corriger les bugs et les problèmes de performances apparus avec la version 2.0. Je confirme ici que les nouvelles versions sont testées en interne, à plusieurs niveaux mais, bien évidemment, il est impossible de reproduire la totalité des configurations d'utilisateurs pour détecter d'éventuels problèmes. La version définitive de 2.1 devrait également apporter un gain de performances, déjà notable dans la RC. De nouveaux appareils sont pris en charge, dont le support préliminaire du A900 (dans Camera Raw 4.6 également).


Livre "Les nouveautés de Lightroom 2"

Tu as écrit un livre remarquable de 160 pages (!) sur les nouveautés de Lightroom 2. Singularité : il n'a pas été diffusé initialement sous une forme papier mais d'un eBook sous forme de pdf haute définition (voir information plus bas). Pourquoi ce choix ? Quel bilan tirez-vous, ton éditeur et toi, de cette aventure éditoriale ?

Le démarrage est très bon. Je ne connais pas toutes les facettes commerciales d'Eyrolles. Je pense que la perspective d'avoir un ouvrage de qualité sur Lightroom 2.0 immédiatement utilisable est un vrai plus, en attendant un document plus complet avec la traduction de la bible, c'est à dire le livre de Martin Evening.

La sortie de cet eBook va-t-elle modifier le contenu et/ou la régularité de ta production de tutoriels pour MDLP ou QuestionsPhoto ?

Non, même s'il s'agit d'un gros boulot pour moi, que je fais en plus de mon métier régulier, je ne crois pas qu'il y aura un impact négatif sur les contenus. J'ai simplement manifesté le désir de réduire légèrement mes publications Web sur MDLP, pour me focaliser sur plus de qualité, et parce que les sujets sur Lightroom ne sont pas extensibles à l'infini. Je suis également salarié en tant que traducteur et rédacteur pour le magazine papier, et j'ai également manifesté le souhait de produire des articles plus orientés sur la photo et le matériel. Sinon, je réfléchis actuellement à des projets rédactionnels concernant un petit logiciel que je trouve formidable, avec un potentiel énorme, et qui est plus destiné au grand public.

Ton eBook va sortir courant octobre en version papier (ce n'est plus un secret car la FNAC a déjà référencé le livre). Quels sont les éléments qui vous ont conduits à faire ce choix, non prévu à l'origine ? Une date exacte de sortie est-elle déjà définie ?

Il n'était pas prévu, au départ, de sortir une version papier. Mais la demande est là. Le livre a été imprimé et est en cours de distribution, on devrait le voir en librairie dans les premiers jours d'octobre.

Peut-on espérer voir un livre papier signé thg sur, cette fois, l'intégralité de la version 2 de Lightroom ?

Non, Volker Gilbert est chargé de traduire et adapter le livre de Martin Evening. Mais je ne désespère pas de voir un jour un auteur français produire ce genre d'ouvrage.


En attendant, quel livre sur LR1 conseillerais-tu aujourd'hui comme complément à tes "Nouveautés LR 2" pour un débutant dans Lightroom ?

Sans aucun doute possible, la traduction du Martin Evening, chez Eyrolles. Je ne connais pas le Scott Kelby mais je préfère les auteurs européens, plus cartésiens (Martin est anglais).

 

Question subsidiaire : Quelle image as-tu aujourd'hui des reflex numériques Sony Alpha ?

Je ne connais pas du tout le matériel Sony. Je me réjouis du dynamisme dont semble faire preuve cette marque. L'offre est très forte au niveau des réflex mais Sony doit maintenant mettre les bouchées doubles pour compléter son offre en objectifs, et peut-être ramener le prix de son 300/2.8 au niveau de la concurrence. Je ne détesterais pas essayer le A900 et quelques optiques professionnelles si j'en avais l'occasion. Je suis actuellement équipé en Canon, boîtier 5D et 1D MkII, ainsi que toutes les optiques du 15 fisheye au 300/2.8, en passant par le 24 TS/E. Il est pour moi hors de question de céder aux sirènes de la concurrence, d'abord pour des raisons de coût.  Le 5D MkII répond tout à fait à mes attentes et sera mon prochain boîtier. A titre personnel, je ne peux pas me passer d'un reflex à capteur plein format et si je devais passer chez Sony, ce serait principalement pour un A900, et également un deuxième réflex à capteur APS-C pour allonger les longues focales.

 

(Propos recueillis par Patrick Moll)


LR2_THG.jpg

Les nouveautés de Lightroom 2.0
  • Auteur : Gilles Théophile
  • Editeur : Eyrolles
  • Parution : 01/08/2008
  • Edition : 1ère édition
  • Nb de pages : 168 pages
  • Format : 21 x 29,7


Extraits du livre (sur le site d'Eyrolles)

Commentaires   

 
# Superbe interview !Adrien 05-10-2008 04:23
C'est une des interviews les plus intéressantes que j'ai lu depuis longtemps. Ça change des trois-quatre questions à la va-vite auxquelles on a droit la plupart du temps, et qui relèvent plus de l'encart publicitaire que d'un véritable dialogue.
Bravo et merci !
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire